Lettre de motivation : Les mots à ne pas utiliser

Certains termes ou phrases sont à bannir de votre lettre de motivation, et pour ne pas agacer les recruteurs et pour que votre lettre ne finisse pas aux oubliettes voici une liste de mots et de formulations à éviter :
–    Une introduction passe partout : Evitez de reprendre l’annonce dans votre introduction placez la plutôt dans l’objet de votre lettre, entrez rapidement dans le vif du sujet.
–    Evitez de trop complémenter, les formules du type « votre société est leader dans son secteur » si c’est vrai pas la peine de le rappeler. Citer plutôt des informations plus pertinentes cela montrera le vrai intérêt que vous portez à cette structure.
–    Parler à la première personne : Le « je » laisse généralement une mauvaise impression de vous auprès des recruteurs, utilisez plutôt le nous en parlant de vos expériences précédentes cela mettra plus en valeur votre aptitude à travailler en équipe.
–    Chassez les clichés : « Je suis dynamique et motivé » qui n’ont pas de place quand on postule à un emploi tout reste à prouver une fois en poste.
–    Conjuguez vos verbes à l’impératif ou au conditionnel : optez plus pour le présent ou le futur, qui sont des temps d’action, Le conditionnel marque en effet un manque de confiance en soi, et l’utilisation de l’impératif est quasiment déconseillé.
–    Les formules de politesses trop farfelues: utilisez des formules de politesses standards Mieux vaut s’en tenir aux classiques.

Savoir mettre en valeur ses compétences

La lettre de motivation doit être complémentaire au CV, elle ne doit en aucun cas reprendre à la lettre votre CV, elle doit plus mettre en avant vos compétences votre parcours et vos expériences et de les exposer d’une manière différente que le CV.

Voici quelques astuces pour mieux présenter vos compétences :
– Choisir les bonnes compétences : La lettre de motivation ne pourra pas tout regrouper, sélectionnez avec soin les compétences et les expériences qui à vos yeux sont compatible avec le poste auquel vous postulez.
– Les relations humaines : Ne négligez surtout pas cette aspect, parlez de vos expériences précédentes en soulignant votre aptitude à travailler en groupe.  Les recruteurs se basent beaucoup dans leur choix sur cet aspect qu’ils jugent très important.
– Utilisez des chiffres et des exemples concret : les recruteurs sont friands de ce genre d’informations, ces dernières fournissent des données très prisées par les recruteurs (surtout évitez de mentir)
– Une bonne accroche : L’introduction est capitale c’est elle qui donnera suite ou pas à la lecture de votre lettre et même à votre candidature. Soignez là, allez droit au but donnez au recruteur l’envi de vous connaître plus.
– Une mis en gras intelligente : A l’air du numérique la majorité des lettres de motivations sont envoyées par mail et sont donc rédigées sur ordinateur. Exploitez cet outil à 100% en mettant en gras des informations que vous jugez pertinentes.

Lettre de motivation : Les erreurs à éviter

Lors de la rédaction de votre lettre de motivation voici les erreurs qu’il ne faut surtout pas commettre :

– Une lettre très courte : Ceci transmet un message assez fort au recruteur «  Vous ne vous impliquez pas assez et que vous montrez un désintérêt total ».
– Une lettre trop longue : La majorité des lettres de motivation qui dépasse une page ne sont lues qu’à moitié.
– Une mise en page bâclée : Toujours soigner sa mise en page car c’est la première impression qui compte et c’est ce qui incitera le recruteur à lire votre lettre.
– Les fautes d’orthographes : Rien ne vaut qu’un texte bien écrit et sans fautes d’orthographes, ceci peut se montrer rédhibitoire.
– L’absence de formule de politesse : il faut toujours se montrer respectueux envers les recruteurs, les formules de politesse sont donc obligatoires.
– Le copier-coller : Evitez de reprendre des modèles déjà prêts sur la toile, les recruteurs s’en rendent rapidement compte
– Mentir : Evitez de citer des compétences ou des expériences professionnelles mensongères, les responsables de recrutements peuvent effectuer des recherches avant de vous convoquer pour un entretien d’embauche.
– Evitez les formules familières : Toujours garder ses distances et entretenir une certaine forme de respect entre vous et le recruteur.

Conseils pour sa lettre de motivation

La lettre de motivation est un document indispensable lors d’une candidature, cette dernière est aussi importante que le cv et est complémentaire à ce dernier. Ce document officiel doit impérativement répondre à certains critères pour pouvoir donner un coup de pousse à votre candidature et inciter le recruteur à vous contacter pour un éventuel entretien d’embauche.

Voici quelques conseils susceptibles de vous aider à mieux réussir votre lettre de motivation :

– Utilisez un vocabulaire assez soigné, évitez les fautes d’orthographe et les répétitions.
– Suivez un ordre précis en présentant vos compétences et votre parcours : Présent (ce que je fais) ; passé (mes compétences acquises…) ; futur (ce que je veux, mes projets…).
– Si votre lettre de motivation est manuscrite, écrivez la vous-même, utilisez un stylo bleu ou noir tout en soignant votre écriture car une lettre illisible n’incitera pas le recruteur à aller plus loin.
– Votre lettre doit tenir sur une page.
– N’envoyez pas une lettre froissée, mal pliée, raturée ou pire avec du correcteur blanc !

Maintenant vous êtes prêt a rédiger votre lettre de motivation, faites d’abord plusieurs essais et faites vous relire par d’autres personnes leur avis peut être important.

Candidature spontanée ? Comment faire ?

Le quart des embauches effectués par les entreprises en recherches de nouveaux postes ou de postes laissés libres se font par candidatures spontanées .Répondre aux offres publiées ne suffit pas. C’est pour cela que cette démarche doit être soignée.
Une candidature spontanée peut s’effectuer de plusieurs manières différentes tout en étant efficace pour taper dans l’œil du recruteur et le convaincre que vous êtes le bon profil pour le poste recherché.
Avant de lister et détailler les méthodes que l’on peut suivre lors d’une candidature spontanée il faut au préalable s’informer sur l’entreprise, ses activités et bien sûr ses besoins en personnel, cela ne sert en rien de postuler dans une société qui ne correspond pas à votre profil. Après cette collecte d’informations précises vient l’étape de la candidature :
Cette étape peut se faire de plusieurs manières :
– Déposer en main propre votre CV et votre lettre de motivation à l’entreprise peut s’avérer efficace. Soyez toujours présentable car le premier contact est toujours décisif.
– La candidature par email : Soignez votre vocabulaire et essayer de personnaliser votre demande(Ne pas envoyer toujours le même mail à toutes les entreprises)
– Par téléphone : en cas de candidature téléphonique utiliser un vocabulaire parfait et montrer à votre interlocuteur que vous êtes bien informé sur la société tout en vous mettant en valeur.

Après ce premier contact, il est impératif de faire un suivi ou de relancer votre candidature.

Comment parler de ces anciens jobs ?

Comment parler de ces anciennes expériences et surtout de celles qui se sont mal terminées, voici la question que se posent tous les candidats et à laquelle bon nombre ne sachent pas y répondre.
Pour mieux répondre à cette question fatidique voici les règles à suivre :

– Faire une sélection : Mettez en valeur les expériences que vous avez jugées constructives et enrichissantes, développez les plus et ressortez plus leur aspect humain et collectif.
– Etre concret : Ne mentez surtout pas, il ne faut pas avoir peur, car personne n’est parfait. Admettre qu’on a commis des fautes peut être perçu comme une qualité, ne dénigrez surtout pas vos anciens employeurs, soyez professionnel de bout en bout.
– Faire le bilan : Citez tous les points positifs et les plus que vous avez apportez lors de votre parcours et même dans vos expériences échouées, montrez que vous avez tous fait pour que votre ancienne collaboration réussisse.
– Etre mesuré : Justifiez de manière l’échec de votre ancienne expérience, optez plutôt à expliquer une erreur de choix de votre part, que vous avez mal évalué votre poste et que vos ambitions et motivations n’était plus respectée.

En général ce sujet piège donne bon nombre d’informations sur vous au recruteur, soyez honnête et habile dans vos explications, vous ferez mouche à coup sûr.

Comment répondre aux questions incontournables ?

Lors de tout entretien d’embauche les recruteurs posent des questions qui reviennent sans cesse,
Vous les connaissez mais êtes-vous sur de répondre de manière adaptée. Voici quelques astuces et conseils qui vous aideront à mieux réussir votre entretien d’embauche et à répondre à ces questions incontournables :
– Quelles sont vos qualités et vos défauts ? Cette question posée par tous les recruteurs et censée vous déstabilisée et montrée à quel point vous êtes apte à l’autocritique. Ce n’est pas la réponse qui importe le plus mais la manière et le style que vous adopterai. Soyez honnête et naturel.
– En quoi votre profil correspond-il au poste souhaité ? Avant de répondre à cette question il vous faudra effectuer une recherche au préalable sur l’entreprise, comme ça vous pourrez étudier les points communs entre votre parcours scolaire et vos expériences professionnelles et le poste auquel vous postulez. Soyez concret.
– Quelles sont les raisons pour lesquelles vous avez quitté votre ancien emploi ? Le but du recruteur derrière cette question piège et de savoir si le problème se posera aussi entre vous et votre nouvelle entreprise. Ne dénigrez pas votre ancien employeur ce qui montrera à quel point vous êtes professionnel. Trouvez des justifications constructives et restez positif.
– Quel est votre objectif ? Et quels sont vos plans de carrière ? Derrière cette question le recruteur cherche à savoir si vous resterez au sein de l’entreprise, évoquez votre ambition et vos souhaits d’évolution de manière raisonnable pour ne pas donner l’impression que vous écraserez tous sur votre chemin.

Comment séduire les recruteurs ?

Lors de tout entretien d’embauche vous serrez scruté sous tous les angles, tous vos faits et gestes compteront, c’est pour cela qu’il vous faudra faire attention à tous et réussir à séduire le recruteur qui se trouve en face de vous.
Pour mieux réussir votre mission suivez le guide :

– Le premier contact : Un entretien d’embauche est avant tout un contact humain, il commence généralement par une poignée de main, soyez chaleureux mais pas trop, souriant et soignez votre tenue car la première impression compte beaucoup pour la suite.

– Votre parcours : Lors de cette étape vous serez sous les projecteurs, ne faites pas trop la star, restez sobre et honnête, ne vous attribuez pas des expériences mensongères les recruteurs s’en rendent compte rapidement. Prenez votre temps et surtout rendez cohérent votre profil avec le poste souhaité.

– Descriptif du poste : c’est au tour du recruteur de prendre la parole, mais cela ne veut pas dire que lui seul à le droit de parler, posez des questions pertinentes relatives au poste au bon moment (pas de questions sur la rémunération), ne le coupez pas trop.

– Conclure : Laissez toujours une bonne impression, soyez poli et n’oubliez surtout pas d’obtenir une date pour une réponse.

Si malgré tous vous échouez cela s’avérera très constructif et vous aidera lors de votre prochain entretien.

Négocier son salaire

La question de la rémunération salariale peut être traitée lors de l’entretien d’embauche.

Comme toute négociation elle est sujette à un rapport de force. Il faudra que vous soyez vendeur pas trop présomptueux ni trop brader la rémunération pour obtenir le poste car dans les deux cas vous échouerez.

Voici quelques règles efficaces pour que vous sortiez vainqueur de cette phase :

– Présentez-vous de la meilleure des manières : oubliez vos angoisses, restez calme car les recruteurs sont maitre dans l’art de la déstabilisation.
– Préparez vos argument : il vous faudra effectuer une étude au préalable, connaitre la fourchette salariale du poste souhaité, la valeur de votre diplôme, toutes ces données peuvent vous aider à mieux négocier.
– Démontrez que vous serez rentable rapidement : Convainquez le recruteur que le retour sur investissement sera rapide et gratifiant par votre rapidité d’adaptation et votre professionnalisme.
– Faites preuve de souplesse : Vaut mieux ne pas se fixer sur un salaire précis, donnez l’impression que vous êtes prêt à faire des concessions mais pas trop.
– Pensez au long terme : Dans certains cas un plan de carrière est plus intéressant qu’une rémunération  à la hauteur de vos attentes immédiate, sachez faire des concessions si vous envisagez un plan à long terme et que la société réponde à vos attentes et vos ambitions.

Menez la négociation ne la subissez pas.

Se préparer à l’entretien d’embauche

L’entretien d’embauche est l’ultime étape de votre candidature, ce dernier est redouté par la majorité des candidats. Ce moment crucial peut vite se transformer en un véritable cauchemar par le stress et la peur de mal faire qui déstabilisent la majorité des candidats.

Pour réussir votre entretien est décrocher votre poste voici les principaux conseils qu’il faudra suivre :

– La préparation du discours : plus vous vous préparez plus vous aurez des chances de réussir et moins vous stresserez, entrainez-vous seul ou face à un ami, pensez aux questions que pourra vous posez le recruteur et argumentez vos propos en s’appuyant sur des faits réels ainsi que des chiffres.

– Informez-vous sur l’entreprise : cela prouvera votre motivation à décrocher le poste, renseignez-vous sur le secteur d’activité de la structure, sa date de création, les services ou produits qu’elle fournit … Ceci démontrera que vous êtes une personne impliquée et qui ne s’aventure pas dans des expériences non étudiées au préalable.

– La ponctualité : c’est aspect est très prisé par les entreprises, soyez même un peu en avance pour vous acclimater à l’ambiance de la structure et dégager le stress. En cas de retard n’hésitez pas à téléphoner pour prévenir de votre retard.

– Soyez présentable : soignez votre tenue, pas la peine de sortir le smoking des grosses occasions, optez pour une tenue classique dans laquelle vous serez à l’aise.

– Surveillez votre attitude et votre gestuelle : n’hésitez pas à le dire si le stress vous envahit, les recruteurs vous comprendront, car en cas de stress des gestes ou une posture fermée peuvent vous trahir.

– Posez des questions : Soyez curieux et informez-vous sur l’entreprise, les conditions de travail qui vous attendent …

– Prenez votre temps : en cas de proposition salariale du recruteur et que cette dernière vous intéresse, n’acceptez pas tout de suite prenez quelques jours pour étudier votre décision.

Votre CV vu par les recruteurs

Dès l’envoi de votre CV à une entreprise qui souhaite recruter, votre curriculum vitae passe par plusieurs étapes avant un éventuel entretien d’embauche. Et pour mettre toutes les chances de votre côté il faudrait au préalable comprendre ce processus.

Première étape : Le premier tri
Cette opération s’effectue de deux manières différentes:
Par logiciel : Ce logiciel de présélection de CV analyse votre CV en cherchant des mots clé qui correspondent à la demande de poste, c’est pour cela qu’il est impératif  pour que votre CV soit sélectionné de retrouver des termes dans la demande dans votre CV comme par exemple les compétences demandées ou les outils maîtrisés.
Par un responsable : Comme le logiciel, un responsable de recrutement en face de plusieurs CV va en premiers lieu faire un tri de présélection pour tous les CV en recherchant les correspondances entre la demande et les CV devant lui, c’est pour cela qu’il faudrait que votre curriculum vitae reprenne les compétences souhaitées dans la demande. Aussi dans ce cas, si votre CV comporte une photo elle doit être de bonne qualité avec de préférence une tenue professionnelle.

Deuxième étape : Le tri approfondi
Dans cette étape qui se fait généralement par le responsable du recrutement, il est plus question des compétences indiquées sur le CV, la mise en page, le vocabulaire utilisé ainsi que plusieurs autres critères que vous pouvez trouver dans nos rubriques conseils.

Troisième et dernière étape : la phase de vérification
Avant la convocation pour un entretien d’embauche, le recruteur essai de desseller toutes les incompatibilités sur votre CV à la manière d’un détecteur de mensonges. Ce dernier peut éventuellement s’assurer que vous avez réellement obtenu les diplômes annoncés sur votre CV  ou si les titres d’emploi sont bien ceux que vous avez occupés.

Cette étape sert au recruteur à se préparer à l’entretien de recrutement, chacune de ses incertitudes pouvant faire l’objet d’une question.

Réussir la mise en page de son CV

La mise en page d’un cv est l’une des clés pour réussir votre curriculum vitae.
Vous devez donc mettre toutes les chances de votre coté en le présentant d’une façon  Nette, claire, aérée et précise, le recruteur doit trouver rapidement les informations qu’il souhaite consulter.

Voici quelques conseils pour une mise en page réussite :

– Un  format classique : Une feuille de papier blanc A4, propre et de bonne qualité. Evitez les fantaisies

– Une impression Claire et lisible : Lors de l’impression de votre CV,  assurez-vous que l’impression s’est bien faite. Aucune tâche sur la feuille, aucune coupure de mots. Le recruteur ne prendra même pas la peine de lire votre curriculum vitae.

– Une présentation aérée : Respectez les interlignes les marges pour différencier les différentes rubriques de votre cv et surtout évitez les longs paragraphes.

– CV chronologique ou CV thématique : Le CV chronologique est un CV ordonné selon les dates, en commençant par les plus récentes et en finissant avec les plus anciennes.

– Une police de caractère adéquate : Votre CV doit être professionnel. Rien de mieux que les polices classique telles : Times New Roman, Calibri, ou Arial.

– La photo d’identité : Cette dernière doit être récente et de bonne qualité.

En suivant Ces conseils à la lettre vous pourrez être sûr que votre CV sera pris en considération par les différents recruteurs et que vous mettrez toutes les chances de votre côté pour un éventuel entretien d’embauche.

Qu’est ce qu’un CV

Le CV ou curriculum vitæ est un document qui détaille votre parcours scolaire et/ou professionnel, les nombreuses compétences acquises tout au long de ce parcours ainsi que des informations personnelles (âge, situation sociale…).

Ce document constitue à lui seul 50% de l’obtention du poste auquel vous postulez. Pour bien vous vendre la présentation du CV doit être soignée et doit impérativement  comporter des informations réelles et non mensongères.

Lors de la rédaction de ce document  vous devez faire en sorte que le CV reflète fidèlement votre personnalité du choix des couleurs des polices utilisées à la présentation des différentes informations vous concernant tout en choisissant un vocabulaire soignée et cohérent avec l’esprit de l’entreprise et du poste souhaité.

Voici les principaux conseils plus détaillés qui vous aideront à réussir votre CV :

– Une bonne présentation générale

Les recruteurs en général ont souvent peu de temps pour consulter tous les CV. Votre CV doit donc se différencier des autres assez rapidement. Une présentation concise et une mise en page claire, aérée, soignée et sobre pour faciliter la lecture de votre interlocuteur et renforcer son impression positive.

– Ne pas trop développer

Pour attirer plus l’attention du recruteur, ne lui donnez pas trop de détails. Votre CV doit immédiatement lui prouver que vous êtes la personne recherchée mais doit aussi lui donner envie de vous rencontrer pour plus en savoir sur vous car l’objectif principal du cv est de vous permettre de décrocher un entretien, pas de vous présenter de manière exhaustive.

– Un vocabulaire soigné

Sans un vocabulaire élaboré votre candidature a peu de chance d’aboutir, choisissez les bon termes pour charmer le recruteur. Votre écriture doit être percutante et bannissez surtout les répétitions même en décrivant des expériences similaires. Et surtout évitez  bien sûr les fautes d’orthographe

Bonne Chance

Conseils pour actualiser son CV

Une actualisation de votre cv n’est pas chose facile ou une question de quelques minutes, il faut au préalable faire une petite étude de l’évolution du secteur dans lequel vous déposez votre demande.
Pour ce fait voici quelques règles et conseils à suivre lors de l’actualisation de votre cv :

  • La vérification des informations clés : vérifiez toujours que l’adresse email ou le numéro de téléphone  qui se trouve sur votre cv sont les bons car ils nous arrivent souvent de ne plus utiliser des adresses mails ou de changer de numéro de téléphone.
  • Mettre à jour vos compétences: au fil des expériences professionnelles , de nouvelles formations ou de diplômes,  vous acquérez d’autres compétences  susceptibles de vous aider à décrocher un entretien d’embauche, il est impératif de les mentionner dans votre cv.
  • Améliorer les mots clés: Lors de l’étape de présélection des cv que se soit effectué par un logiciel ou par le responsable lui même il est primordiale de mettre à jour et d’intégrer les différents mots clés relatifs au poste souhaité.
  • Tenir compte des besoins du marché: il se peut que vous ayez effectué une formation ou que vous maîtrisiez un outil que vous ne jugiez pas important à mentionner dans votre cv et qu’il revienne plus à la mode. C’est pour cela qu’il faut sans cesse se tenir au courant des besoins du marché.

Les erreurs à ne pas commettre

Pour réussir un bon CV voici les erreurs à ne pas commettre :

1) Ne jamais parler à la 1ere personne, du type «j’ai réalisé…» :

Toujours utiliser le « nous » pour prouver au recruteur que vous privilégiez le travail en équipe et que vous êtes apte à intégrer n’importe quelle structure.

2) Faire un CV sans rubriques, illisible :

Les rubriques sont indispensables à la bonne rédaction d’un CV, ces dernières clarifient la lecture et facilitent le repérage des différentes rubriques de votre CV (parcours scolaire, expériences professionnelle …).

3) Oubli d’informations ou données erronées :

Il faut toujours s’assurer que les informations (Nom, Prénom, Email, Téléphone…) sont justes, car en cas d’erreur votre démarche ne sert plus à rien si le recruteur ne peux plus vous recontacter.

4) Ne pas utiliser un bon vocabulaire :

Un CV réussi est un CV bien écrit, c’est pour cela qu’il faut utiliser les bons termes relatifs au poste souhaité (pas trop techniques) et aussi éviter les fautes d’orthographe.

5) Rédiger un CV trop long

Sauf cas très particulier, votre CV ne doit absolument pas dépasser une à deux pages maximum avec une police pas très petite, car le recruteur doit  disposer d’une vue synthétique, claire et rapide de votre profile. C’est pour cela qu’il faut taper dans l’œil, vite et fort.

6) Donner des informations mensongères

Cela ne sert absolument en rien, si le recruteur est aguerri il vous démasquera rapidement et vous serez dans une situation désagréable. Mettez-vous en valeur, ce qui ne veut pas dire mentir sur votre parcours ! Présentez vos compétences de manière positive et percutante, en glissant des mots-clés importants pour votre métier, mais ne mentez pas, vous pourriez le regretter le jour de l’entretien…